Quel est le temps de séchage du béton ?

A priori, le terme « séchage » pour le béton n’est pas approprié. Le béton ne sèche pas, mais « prend ». Il faudrait plutôt dire « prise de béton ». Il s’agit d’une étape essentielle pour la résistance et la durée de vie du béton. Une prise de béton mal effectuée peut porter préjudice à la durabilité du béton.

Combien de temps faut-il pour que le béton sèche ?

Comme mentionné, la prise de béton est donc un élément incontournable pour la durée de vie du béton. La prise et la résistance sont deux éléments qui se distinguent par les caractéristiques suivantes :

  • La prise du béton prend généralement quelques heures.
  • La résistance est, quant à elle, croissante. Elle est définitive à partir de 28 jours. Contrairement à la prise de béton, la résistance finale se fait donc petit à petit. Certains experts diraient même que béton se durcit tout au long de sa vie.

Après deux ou trois jours, le béton peut être très résistant. Cependant, le processus d’hydratation de la poudre de ciment et son durcissement nécessitent plus de trente jours. Il faut donc s’armer de patience. Par ailleurs de nombreux facteurs peuvent influencer la prise du béton. Les conditions climatiques, la qualité du béton ou l’utilisation d’adjuvants sont des éléments pouvant impacter le temps de séchage du béton. Il peut être soit ralenti, soi accéléré.

Formule à connaître sur le temps de séchage du béton

D’autre part, il existe une formule destinée à mesurer la montée en résistance de ce dernier selon le nombre de jours. Cette formule est définie dans le cadre des règles de calcul intitulées BAEL 91. A titre informatif, voici les pourcentages qui découlent de cette formule :

  • dès 2 jours : 30%
  • dès 7 jours : 70%
  • dès 14 jours : 85%
  • dès 21 jours : 90%
  • dès 28 jours : 95%

Ces estimations sont donc très intéressantes pour connaître la résistance du béton. La norme NF EN 206-1 permet d’en savoir plus sur le temps de séchage du béton. Concernant les dalles, de nombreux professionnels estiment qu’il faut attendre à minima 28 jours pour pouvoir continuer les travaux par la suite. Dans la grande majorité des cas, il est possible de poursuivre les travaux assez rapidement.

La qualité des bétons est également un critère à prendre en compte. Pour vérifier la qualité, des tests sont généralement effectués au bout d’une semaine et de 28 jours. Il s’agit des « tests de compressions ». Il est également possible d’ajouter quelques adjuvants au béton frais tels que les accélérateurs de prise, les retardateurs de prise, les entraineurs d’air, et bien d’autres encore. Ces adjuvants ont pour objectif de modifier la vitesse de prise du béton. Globalement, les professionnels ont un délai maximum de deux heures pour poser le béton et le mouiller.

Quels sont les effets des conditions climatiques sur la pose du béton ?

Les conditions climatiques jouent un rôle conséquent dans le séchage du béton. Il convient donc de s’informer sur les températures extérieures avant de s’attaquer à préparation et la pose du béton. Les températures élevées ou très froides ont un réel impacte pour la pose du béton.

Poser du béton quand les températures sont élevées

Lorsqu’il fait chaud, la prise du béton s’accélère en raison de l’évaporation plus rapide de l’eau. En revanche, si l’eau s’évapore trop vite, cela risque de nuire à la résistance du béton. Ce dernier risque d’être poreux. Pendant les périodes estivales, dans les régions où l’ensoleillement est optimal, il convient donc de d’humidifier et d’arroser de manière régulière pendant la prise du béton. L’objectif est de maintenir une bonne hydratation.

Lorsque l’eau superficielle s’est évaporée à de surface du béton, il faudra renouveler l’opération. Il est donc fortement recommandé de protéger le béton des rayons de soleil pendant la pose de béton. Pour constituer une couche de protection et ralentir l’évaporation de l’eau, il est recommandé de poser un film plastique sur le sol ou de pulvériser un produit de cure, afin de créer une couche de protection qui va empêcher l’eau de s’évaporer.

Poser du béton quand les températures sont basses

Quand les températures sont basses, la prise du béton s’effectue plus lentement. D’autant plus, que le gel est un élément incompatible avec le béton. Lorsque le gel se forme, il est proscrit de faire couler du béton. Le gel est en effet un élément qui arrête la prise du béton. En dessous de 5 degrés, les professionnels déconseillent fortement de poser du béton. Dans des conditions pareils, la prise de béton peut prendre jusqu’à cinq fois plus de temps.

Il est donc indispensable de rester attentif aux conditions météorologiques au risque de nuire aux travaux. Pendant la saison hivernale, ou quand les températures sont plus sujettes à être basses, il convient donc de couler le béton avant le coucher du soleil. En règle générales, les températures se refroidissent pendant la nuit. Le moment est donc crucial pour couler le béton. Une fois que la prise est effectuée, le gel ne posera plus de problème.