Les choses à savoir sur une maison bioclimatique

Faire construire une maison bioclimatique ne s’improvise pas. De manière générale le terme « maison bioclimatique » permet aux particuliers d’être autonomes. Elle profite d’éléments externes comme le climat ou l’environnement pour puiser son énergie.

Qu’est-ce qu’une maison bioclimatique ?

L’avantage de ce type de maison est que le chauffage et la climatisation se font automatiquement. Aucun système de chauffage n’est requis. La conception d’une maison bioclimatique est totalement pensée. Sa construction, son orientation, ainsi que son intégration à l’environnement, répondent aux critères d’une architecture bioclimatique. Ce type de logement répond entièrement aux dernières exigences thermiques. A titre informatif, la RT 2012 a imposé aux logements récents une consommation énergétique inférieur à 50 kWh/m² annuel. Parmi les règlementations entrées en vigueur, respecter le besoin bioclimatique, appelé le Bbio, est obligatoire. Cette réglementation a pour rôle d’évaluer la qualité de votre maison, mais aussi, son isolation.

D’autres critères tels que l’implantation, l’orientation, le volume ou le positionnement des vitrages, l’isolation et la zone tampon, sont à prendre en compte dans l’élaboration du logement bioclimatique. Les détails architecturaux à soigner sont nombreux. Que ce soit le brise-soleil, la pergola, en passant par le choix du bois ou de la terre cuite, le moindre détail compte. Très lumineuses, les maisons bioclimatiques ont un charme sans pareil.

Les maisons bioclimatiques sont toutes différentes

Chaque maison biologique est différente et présente des différences. En d’autres termes, les maisons bioclimatiques ne se ressemblent pas. De nombreux critères tels que leur situation géographique, le climat, l’exposition, l’endroit, le relief ou l’environnement, les distinguent. Il est également nécessaire d’étudier les différences climatiques entre les saisons. D’autre part, le rôle d’une maison bioclimatique est de s’adapter aux conditions climatiques des différentes saisons. Le chauffage ne fait en aucun cas partie de ce type d’habitation pendant l’hiver ou l’automne. Une maison bioclimatique a l’avantage de ne disposer d’aucun matériel nuisible à l’environnement.

L’orientation de la maison est notamment un facteur à prendre en considération. La conception d’une maison bioclimatique repose sur sa construction, le climat ainsi que les occupants. Ces éléments mentionnés sont indispensables lors de la construction. Concernant l’orientation, il s’agit d’un critère de haute importance à ne pas négliger. En règle générale, une maison bioclimatique est pourvue d’une large ouverture au sud. Le but est de pouvoir capter le maximum d’ensoleillement que possible. L’énergie naturelle, qui va être stockée dans un espace prévu à cet effet, sera par la suite répartie dans l’ensemble de la maison bioclimatique. L’organisation des espaces intérieurs ne doit pas se faire n’importe comment. Rien ne devra être laissé au hasard. Globalement, elle doit disposer que très peu d’ouverture à l’est et à l’ouest. A noter qu’aucune ouverture au nord n’est présente. Tandis que les pièces de vie essentielles comme le salon se trouvent généralement du côté sud, les pièces se trouvent, quant à elles, au nord. Le garage, le cellier ou le couloir, se situent plutôt au nord. Les pièces froides sont les endroits de la maison les moins fréquentés.

De nombreux éléments sont à prendre en compte

Le recours à la végétation ou la présence d’une pergola permettra notamment de donner du cachet à la maison. Quelques principes généraux sont toutefois à respecter. La qualité de ces installations peuvent en revanche ajouter des frais supplémentaires. L’installation d’un système de domotique comprenant la fermeture automatique des volets et des brise-soleil peut, par exemple, entraîner des dépenses supplémentaires. Les appareils utilisant les énergies renouvelables sont également plus onéreux. Par contre, ce type d’équipement permettra de réaliser des économies d’énergies. Dans tous les cas, si la maison bioclimatique remplie toutes les conditions, les factures liées au chauffages seront moins élevées.

Investir dans des matériaux de qualité peut donc entraîner des coûts, mais cela permet de faire des économies considérables sur le long terme. Une végétation luxuriante à proximité de la maison fait aussi partie de ce type de projet et joue un rôle important. La présence d’une forêt peut protéger l’habitation contre les intempéries en agissant comme un rempart naturel contre les vents. Les arbres feuillus permettent également de filtrer les rayons du soleil pendant la saison estivale.

Une maison bioclimatique peut être construite à partir de divers matériaux. La finition est un élément crucial pour sa conception. Il convient donc de choisir scrupuleusement les matériaux adéquats. Pour pouvoir capter la chaleur du soleil, les matériaux opaques de couleur sombre sont à privilégier. En revanche le noir est à éviter, car cela pourrait causer la surchauffe de l’habitation. Par ailleurs, les matériaux sains et écologiques sont indiqués. La terre cuite est d’ailleurs idéale pour les murs. Bien connue pour être isolante, c’est également un élément sain. Pour optimiser l’isolation des pièces les plus chaudes de la maison, les fibres de bois, les chanvres ou les ouates de cellulose, sont efficaces. En somme, il est vivement recommandé de faire appel à un expert en la matière, comme un architecte, pour procéder à l’isolation des différentes zones de la maison. Ainsi, l’objectif est de réduire au maximum les besoins énergétiques.